Comment limiter les déperditions de chaleur ?

Accueil / Conseils / Comment limiter les déperditions de chaleur ?

Savez-vous que les déperditions de chaleur d’une habitation se traduisent par une augmentation de la facture de près de 30 % ? Vous pouvez faire de sensibles économies en luttant contre les déperditions énergétiques de votre domicile. Trois solutions complémentaires sont à considérer à cet égard : l’isolation, les menuiseries et la ventilation.

Pourquoi y a-t-il un gaspillage d’énergie dans une habitation ?

Il existe diverses sources de déperdition énergétiques dans une habitation. Elles se situent au niveau des parois donnant sur l’extérieur, ainsi que sur le plan du renouvellement de l’air. Pour agir contre les fuites de chaleur au dehors, vous devez d’abord veiller à améliorer l’isolation des parois opaques : il s’agit des murs donnant sur l’extérieur, des sols, des plafonds, ainsi que du toit de la maison.

Une bonne isolation passe aussi par les ouvertures vitrées : baie vitrée, fenêtre, porte-fenêtre, etc. Celles-ci sont à l’origine de 15 % des fuites thermiques ! Enfin, veillez à mettre en place un système de ventilation mécanique contrôlée qui permet d’assainir l’air intérieur sans fuite énergétique. Il existe une solution idéale pour vous aider à configurer vos besoins : utilisez l’application gratuite proposée par Mon Projet Fenêtre pour améliorer votre confort intérieur et faire des économies. Vous saurez ainsi comment assainir l’environnement ambiant, renforcer votre sécurité et faire des économies.

Pourquoi optimiser l’isolation d’un logement ?

Avez-vous déjà allumé le chauffage d’un véhicule en abaissant les vitres en hiver ? L’effet est sensiblement identique au fonctionnement d’un radiateur dans une pièce d’un logement mal isolé. C’est pour cela que toute économie de chauffage commence par des travaux d’isolation. Et c’est sur trois plans qu’il convient d’agir pour optimiser cette dernière. La priorité est de commencer par la toiture, car la chaleur a tendance à s’élever pour fuir vers le haut.

Il existe deux techniques pour isoler le toit d’une maison : l’isolation par l’intérieur ou l’isolation par l’extérieur. Cette dernière est la meilleure, parce qu’elle limite la présence de ponts thermiques. La seconde piste d’isolation concerne les parois murales donnant sur l’extérieur. Vous pouvez en vérifier les propriétés isolantes d’un simple toucher : si les murs vous paraissent chauds en été ou froids en hiver, c’est un signe de mauvaise isolation. Il est donc fortement recommandé de les protéger en installant un matériau isolant. Veillez enfin à l’isolation des sols surplombant un espace non chauffé tel qu’un vide sanitaire, une cave ou des combles perdus. Là encore, les déperditions de chaleur pourraient s’avérer importantes.

Volets roulants

Pourquoi faut-il remplacer les menuiseries ?

La proportion de gaspillage de chaleur via des menuiseries anciennes ou mal isolées est importante. Pour remédier au problème, il suffit de remplacer ou de rénover les ouvertures vitrées. Prenez en considération les conclusions du configurateur de fenêtre pour choisir ce qui vous convient. Vous obtiendrez ainsi une réponse personnalisée quant au choix d’un double ou d’un triple vitrage. Vous connaîtrez les solutions préconisées en fonction de l’orientation des pièces de votre logement. Et vous appuierez votre décision sur les valeurs comparées des coefficients thermiques des divers types de châssis, etc.

Pourquoi les fenêtres constituent-elles des ponts thermiques ?

La présence de toute ouverture vitrée dans une pièce constitue un pont thermique, puisqu’elle crée une rupture dans l’isolation. C’est pourquoi, il est primordial de tenir compte des fenêtres, des portes-fenêtres et des baies vitrées pour améliorer l’isolation intérieure. À défaut, la performance thermique de votre bâti sera insuffisante. Il faut pour cela choisir des vitrages avec un très bon coefficient thermique. Utilisez un configurateur de fenêtre en aluminium pour prendre connaissance des avantages des rupteurs de pont thermique. La jonction entre l’isolation et les vitres doit être parfaitement étanche. Pour que l’étanchéité soit optimale, les fenêtres sont habituellement posées avant d’entamer les travaux d’isolation. Mais si tel cas n’est pas envisageable, vous pouvez limiter les déperditions de chaleur efficacement en changeant les fenêtres.

Pourquoi installer une VMC ?

L’on aurait tendance à penser que pour éviter toute déperdition de chaleur, la solution serait de tout calfeutrer. Il s’agit d’une grosse erreur de jugement qui a un impact négatif sur la santé des occupants et sur l’intégrité du bâti. La ventilation mécanique contrôlée, plus communément appelée VMC, est une solution complémentaire à une bonne isolation.

Ce système est très efficace pour assainir l’air ambiant, d’autant plus si vous optez pour une VMC double-flux. Celle-ci présente deux avantages. D’une part, elle renouvelle l’air intérieur en filtrant l’air aspiré de l’extérieur. Cela vous permet de respirer un air sain dépourvu de toutes particules polluantes, telles que les pollens ou les poussières. D’autre part, ce type de ventilation expulse l’air chargé de saletés vers l’extérieur, sans pour autant laisser passer la chaleur !

Votre consommation de chauffage ne cesse d’augmenter et vous avez pourtant la sensation d’avoir constamment froid chez vous ? La température des parois murales de votre habitation varient-elles selon les saisons ? Des traces de condensation apparaissent-elles sur vos parois vitrées ? Avez-vous décelé des traces de moisissures à l’intérieur de votre logement ? Ce sont là quelques signes qui doivent vous alerter sur la nécessité de procéder à des travaux de rénovation énergétique. En isolant correctement les parois de votre maison et en installant une VMC, vous réduisez sensiblement les déperditions de chaleur.